Entreprendre pour aller au bout des projets qui nous font rêver : Hakim et Nicolas

Entreprendre pour aller au bout des projets qui nous font rêver
Devenir footballer
Monter son restaurant dans le noir
Cette année, nous avons rencontré de nombreux professionnels d’horizons différents ; tous sont déficients visuels. Nous avons été surpris du nombre de personnes qui nous ont consacré du temps, et nous les en remercions.
Les deux derniers professionnels avec lesquels nous avons échangé présentent eux aussi un parcours impressionnant. Hakim est champion d’Europe de cécifoot (élu meilleur joueur de l’année) et accordeur de piano. Nicolas, quant à lui, est commercial, président de l’association Aux 4 sens, et est actuellement en train de monter un restaurant dans le noir.
Hakim nous a beaucoup informés sur son sport. Nous l’avons trouvé serein et calme. Il a donné du courage à certains d’entre nous pour aller dans des clubs de football de haut niveau. Nous avons aimé qu’il nous parle de son équipe.
Après notre présentation habituelle, Nicolas nous a parlé de son métier de commercial et de son tout nouveau restaurant dans le noir. Nous avons notamment retenu qu’il avait vendu des bonbons, et il nous en a promis des échantillons. icones_peda Il nous a aussi parlé de ce que l’utilisation de la canne blanche lui a permis.
Ces échanges ont été très instructifs et nous ont beaucoup apporté. Ils nous ont par exemple aidés à prendre confiance en nous.
Les professionnels ont accepté de répondre à toutes nos questions et de raconter des choses privées, presque intimes.
Hakim et Nicolas nous ont parlé d’éléments du quotidien que nous vivons aussi. Ils ont évoqué les outils qu’ils utilisent pour écrire (braille, noir…). De plus, nous avons parlé des relations avec les autres : ils ont insisté sur le fait que la déficience visuelle n’était pas un obstacle pour avoir des amis, que même s’il est au début difficile d’aller vers les autres, c’est moins compliqué que cela en a l’air. De plus, il n’est pas forcément nécessaire d’avoir beaucoup d’amis : il suffit d’en avoir des bons.
Nous avons aussi partagé avec ces deux professionnels l’agacement que nous pouvions ressentir face aux inquiétudes de nos parents. Hakim et Nicolas ont répondu qu’on se passerait bien de cette tendance surprotectrice, mais qu’elle était normale venant de nos parents.
Enfin, Hakim et Nicolas nous ont donné des conseils pour l’avenir. Ils nous ont dit qu’il ne fallait pas hésiter à changer de voie, et qu’il fallait persévérer, travailler et faire des études, afin de pouvoir choisir une activité que l’on aime. Selon eux, il est important d’exercer un travail qui nous plaît, et de ne pas renoncer malgré la déficience visuelle.
Hajar, Sarah, Mélodie, Oscar, Rouslan, Benoit, Carla – 7/05/2016

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close