Merci aux adultes déficients visuels qui participent à notre projet !

Un grand merci à Soumia (bibliothécaire), Frédéric (traducteur de romans), Ophélie (monitrice d’équitation), Salim (cavalier et kinésithérapeute), Jessica (étudiante alternante DRH), Jessica (secrétaire médicale), Sergio (producteur de publicités), Christian (retraité droit, gestion et informatique), Jérôme (Producteur JCPMY) et Jean-Pierre (écrivain voyageur) !

Nous vous remercions en partageant avec vous nos impressions sur nos 10 premières rencontres (skype, téléphone, à Grenoble)
- Le projet fait ressortir notre joie de vivre et nous aide à prendre nos soucis avec beaucoup d’auto-dérision.
- Les adultes consultés parlent tous d’avoir eu « la chance de »… et restent humbles face à leur réussite.
- La facilité avec laquelle ils parlent de tout et ont répondu à toutes les questions même très personnelles nous a touché.
- Le positionnement des adultes avec nous est à chaque fois adapté à nos préoccupations. Parfois leurs réponses devancent les questions que nous n’osons pas poser, et nous en sommes ravis.
- Nous nous autorisons à rêver.
- Nous nous exprimons plus aisément et nous prenons de l’assurance.
- Je me suis reconnue à la façon d’aborder les gens quand on est intimidé.
- J’espère que nous pourrons témoigner à notre tour plus tard car la transmission d’expériences est très riche tant pour les jeunes que pour les adultes.
- Je suis rassurée car il y a des solutions aux questions que je me pose.
- Salim m’a le plus impressionnée parce qu’il est aviateur. Plus tard je sais que je pourrai faire plusieurs métiers même si on me les déconseille. Cela m’a redonné confiance en moi.
- J’ai relevé des idées pratiques par rapport à des questions de la vie quotidienne.
- Plus tard, je viendrai raconter le projet de l’ULIS. Je serai fière de raconter mes premiers pas dans le projet et d’apporter mon aide : on sera les prochains adultes du projet.
- Jessica m’a fait découvrir que certains métiers dans le domaine de la santé étaient possibles.
- J’ai appris que je pouvais changer d’avis et de métier.
- Ça me donne de l’envie, du courage, d’aller de l’avant et de ne jamais reculer. Cela me motive beaucoup.
- Le métier qui m’a le plus marqué est celui de traducteur de romans.
- Je me suis reconnu dans le fait d’oser demander.
- Les rencontres me donnent envie d’aider plus tard.
- J’ai eu la chance de rencontrer un traducteur de romans.
- Les témoignages m’ont ouvert des portes vers des métiers que je ne pensais pas faire.
- Cela nous a permis de rencontrer des gens malvoyants qui ont réussi leur vie et qui nous aident à réussir la nôtre.
- Ce sont des étrangers et pourtant nous avons un lien.
- Les mirauds volants m’ont impressionné.
- On voit que ces personnes veulent vraiment participer au projet et sont sincères ; ça me touche beaucoup.
- Quand je serai grand, je repenserai au projet et à ce qu’il m’a apporté.
- Souvent je baisse les bras. Mais votre vie m’a donné des ailes pour plus tard.
- Je ne suis jamais satisfait de moi, ça me donne confiance en moi.
- L’équitation, je ne pensais pas qu’on pouvait faire ce métier là. Maintenant j’ai envie d’aller de l’avant .
- Le témoignage du monsieur retraité (Christian) m’a montré qu’on pouvait faire plein de métiers dans une vie.
- Quand je serai plus vieux, je sais même que je pourrai construire ma boîte (si je suis au chômage).
- Jessica nous a expliqué les avantages de l’alternance dans les études : je pourrai m’habituer à mes outils de travail en douceur pour être efficace quand je serai ensuite embauché.
- Le traducteur de romans (Frédéric) m’a appris que même si on n’aime pas écrire, on peut écrire de jolies choses.
- Je témoignerai de mon métier ; je leur apporterai du positif parce que sans métier on ne peut pas avancer.
- J’ai aimé rencontrer la bibliothécaire (Soumia). Quand je serai grande, je saurai que ce n’est pas un métier interdit pour moi.
- Je suis rassurée : quand je serai adulte je ne serai pas toute seule et je serai autonome. Je prends confiance en moi. Je n’aurai pas peur d’affronter d’autres métiers.
- Vous nous dites tous de travailler et de ne pas baisser les bras.
- Parler avec des gens qui ont vécu la même chose que moi me rassure.
- J’avais peur des papiers administratifs que mes parents remplissent. Je suis rassuré par les astuces pour savoir le faire seul.
- Le témoignage qui m’a le plus marqué est celui de Sergio parce que j’ai découvert les voix que j’entends d’habitude à la radio.
- Un autre adulte disait que, lorsqu’il était jeune, il voulait être traité comme les autres, même si c’était pour être puni.
- Je me suis reconnu quand ils disaient avoir des amis qui voulaient surtout les aider. J’en déduis que je dois mettre mon handicap visuel au second plan pour avoir de vrais amis (qui m’apprécient pour mes qualités).
- J’ai eu la chance de pouvoir parler avec toutes ces personnes.
- Salim fait de l’avion et je ne pensais pas ça possible.
- Ça m’apporte des connaissances sur les différents métiers et sur les aides qu’on peut obtenir dans les études ou au quotidien (ex : handicap 0).
- Ce qui m’a le plus impressionnée c’est Ophélie qui arrive à faire plein de choses toute seule. Il y a beaucoup de choses que je voudrais faire ; jusqu’à présent on me disait que c’est impossible et maintenant je sais que ça ne l’est pas.
- Je me suis reconnue dans les difficultés que rencontrent parfois certains adultes déficients visuels avec certaines personnes voyantes.
- Je me suis reconnue aussi dans la série numéro 1 de Jérôme (J’en Crois Pas Mes Yeux)
- Je me suis aussi reconnue dans le témoignage de Soumia (bibliothécaire) qui dit avoir toujours envie d’apprendre de nouvelles choses comme moi. Elle dit aussi que des fois on a envie de montrer qu’on est capable de faire plein de trucs même en étant malvoyant.
- il faut profiter que vous soyez là pour répondre à nos questions. J’apprécie vraiment quand vous nous dites la vérité même si des fois ce ne sont pas de bonnes nouvelles.
- J’aurai envie de témoigner pour expliquer ce qu’on peut faire pour changer les choses. Même quand je serai au lycée, je viendrai témoigner sur l’usage de la canne et du braille et du regard des autres.
- J’aimerai partager mes « tuyaux ».
- J’aimerai accueillir les 6èmes malvoyants en tant que malvoyante même si je suis encore dans ces mêmes difficultés.
- Grâce au projet, j’arrive à visualiser ce qui m’attend.
- Grâce à vous, j’ai plus confiance en moi.
- Je me suis reconnu dans l’histoire de Frédéric qui a le même problème visuel que moi. Il m’a rassuré en me racontant comment il avait appris la canne et le braille puisque je commence cette année.
- Le témoignage de Soumia m’a permis de faire un travail en français (exposé oral)
- Tous ces témoignages m’ont montré que j’avais plusieurs possibilités pour plus tard.
- Nous venons de rencontrer Jean-Pierre hier qui nous a parlé avec beaucoup de bonne humeur de la perte de la vision comme une différence et pas une chose en moins. Ses anecdotes nous ont amusés.

Merci aussi pour toutes les idées que vous avez pour continuer le projet avec nous !

Les Ulissiens
Carla Matis Ramazan Rouslan Yasmine Benoït Mélodie Hajar Oscar Sarah

Nous avons déjà constaté une belle évolution chez les jeunes : la prise de parole, la plus grande confiance en eux-mêmes…
Ils parlent désormais de leur avenir social et professionnel comme les autres ados de façon plus optimiste.
Un grand merci pour tout ce que vous leur apportez !
Sandrine Françoise
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close