Une semaine des souvenirs pour toujours

Nous sommes des adolescents non-voyants et mal-voyants, les Ulissiens.

Depuis l’année dernière, nous avons travaillé pour faire une fresque en noir et en braille. Nous voulions passer un message au monde pour que les gens changent de regard sur les déficients visuels, qu’ils ne nous regardent plus avec pitié. Nous avons de grandes capacités, nous sommes aussi drôles qu’eux. Et nous sommes plus motivés, plus persévérants et plus audacieux. Nous voyons juste le monde différemment. Notre monde est joyeux.

Nous avons collé plusieurs photos en noir et blanc, pour représenter la vie du monde. Puis nous avons écrit une phrase en noir et une en braille.
Le plexiglas montre nos différentes visions plus ou moins floues et tubulaire.
En noir nous avons écrit « En voir de toutes les couleurs ». Nous voulions expliquer que certains voient les couleurs différemment, voient flou ou pas du tout toutes ces images du monde. La mal-voyance nous protège aussi des images violentes et ça c’est une bonne chose.
« Vis la vue du bon côté » en braille signifie que nous nous donnons les moyens d’avoir les mêmes possibilités que les autres.

Hajar :
J’ai aimé écrire « En voir de toutes les couleurs » parce que cette phrase me parle : je ne vois pas les couleurs comme tout le monde. Cette semaine était magique : tous les jours étaient différents et on avançait pas à pas. C’était rigolo de coller les images et de décapiter les photos. Coller les boules de braille s’était cool parce qu’on sentait qu’on était arrivé au bout du projet, on avait gagné quelque chose…
Ismaïl :
Je me suis senti à l’aise avec The Blind. Je retiens des émotions pour toujours. J’ai aimé ce projet magnifique. Le moment que j’ai préféré c’est quand on a collé les demi-sphères de braille.
Mélodie :
J’ai aimé couler le plâtre des demi-sphères de braille et les placer sur la phrase.
Oscar :
Le démoulage des points braille m’a beaucoup plu. J’aimerais continuer à travailler avec JC (The Blind).
Marwa :
Même si je n’ai pas tout fait, j’ai aimé l’ambiance et le partage ensemble. Lire le gros braille c’est difficile mais drôle. Les souvenirs de cette semaine vont rester longtemps. On était les associés de The Blind.
Bléonita :
J’ai aimé mouler et démouler les demi-sphères. J’ai pris du plaisir à déchirer et à assembler les images du fond.
Ramazan :
L’an dernier, nous avons parlé avec des adultes déficients visuels, ça m’a permis de grandir. Ils nous ont donné des idées qui nous ont aidés à imaginer les phrases de la fresque.
Benoit :
J’ai aimé l’idée d’utiliser la fresque comme outil de sensibilisation. Coller les images en les mélangeant c’était amusant.
Rouslan :
J’ai aimé réfléchir aux phrases de la fresque tous ensemble. Je n’ai pas du tout aimé être malade et absent jeudi. Je me suis tout de suite senti en confiance avec The Blind.
Matis :
J’étais content de voir The Blind en vrai. J’ai aimé le moment où l’on sait que c’est abouti, quand on a placé les sphères… Dommage c’était trop rapide !
Carla :
Ce projet m’a donné des idées d’autres réalisations. JC nous a mis à l’aise, nous n’avons pas été intimidés. J’ai adoré la matière et la texture du plâtre dans tous ses états. C’est une autre approche du braille, on le lit avec toutes les mains. Les échanges autour du texte de la fresque étaient passionnants.
Yasmine :
Ce que j’ai préféré c’était de démouler les sphères, et en casser les barbes. C’était très doux. The Blind m’a fait un peu penser aux adultes déficients visuels que nous avons rencontrés l’an passé. Il avait des conseils à nous donner et il nous a dit que cette semaine lui avait aussi beaucoup apporté.
Françoise :
Grâce à ce projet, je me rends compte que je fais plus attention aux sensations tactiles et au toucher des choses. Votre implication m’a impressionnée ! On a eu la chance d’avoir The Blind qui est extrêmement bienveillant. Chaque point de cette phrase porte la trace d’un des jeunes ou des adultes impliqués dans ce projet.

Sandrine :
Merci de m’avoir suivie moi et mon petit grain de folie. J’ai été très émue au moment de placer les sphères braille, j’ai compris que mon projet était devenu le Votre. Et ça c’était magique parce que cela signifie que c’est réussi ! Merci les Ulissiens pour ce beau cadeau !
Le résultat est splendide.
La troisième phrase est écrite dans une encre invisible que nous sommes seuls à pouvoir lire : elle raconte notre histoire…

Un grand merci à JC d’avoir traversé toute la France pour nous !
Merci à Pierre d’avoir été là tous les jours pour nous filmer !
Merci France 3 pour ces deux reportages.
Nous sommes impatients de voir le film de Pierre, toutes les photos et le livret que va faire JC.

Le 1er octobre, Les Ulissiens

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close